Le Mag Web

L'info 100% internet !

Comment vendre une propriété en France

Vous cherchez à vendre votre maison ou votre propriété de vacances en France ? Au début de l’année 2020, avant la pandémie de Coronavirus, le marché immobilier français était en plein essor. En fait, le pays connaissait une croissance à deux chiffres dans certains endroits.

Bien que l’économie ait été durement touchée par le COVID-19, les acheteurs potentiels n’ont pas été découragés, car le marché immobilier en France a continué à croître, bien qu’à un rythme plus lent, avec une augmentation des prix des maisons dans les régions les plus populaires.

Prix des maisons en France – Vendre ou ne pas vendre ?

Dans la région la plus peuplée d’Île-de-France, les prix des maisons ont augmenté de 6,81 %. La Grande Couronne a connu une hausse de 4,03 %, les Hauts-de-Seine une hausse de 6,54 % et Petite-Couronne une hausse de 6,55 %.

Il est essentiel de faire des recherches sur le marché local de votre maison française et de voir ce que disent les agents immobiliers pour vous assurer de vendre au meilleur prix et au bon moment. Tenez-vous au courant des prix de l’immobilier dans la région où se trouve votre propriété afin de tirer le meilleur parti de l’opportunité de vente.

Si vous envisagez de rapatrier votre capital au Royaume-Uni, le « bon moment » dépendra du taux de change EURGBP. Les hauts et les bas de ce taux peuvent constituer un risque, mais ils peuvent aussi représenter une grande opportunité.

Faire appel à un agent immobilier en France

agent-immobilier

Les frais d’agence immobilière en France sont parmi les plus élevés d’Europe, mais il est possible de marchander et encore moins de jouer aux durs.

La commission peut aller de 4 % à 12 %. Seuls les agents immobiliers titulaires d’une carte professionnelle sont autorisés à vendre des propriétés, bien qu’il existe également des agents commerciaux qui sont agréés par des agents agréés.

Demandez des recommandations à vos amis et voisins et consultez les avis en ligne.

Comme au Royaume-Uni, les frais d’agent dépendront du fait que vous fassiez appel à un seul agent pour vendre votre maison ou à plusieurs pour augmenter vos chances. La question de savoir qui paie les honoraires de l’agent immobilier est également débattue en France – il peut s’agir du vendeur ou de l’acheteur, les agents se vantant d’être « sans frais pour vous ». En réalité, cependant, un acheteur n’acceptera ces frais que si vous les réduisez sur le prix de la maison.

Vendre votre propriété française en privé

Environ 40 % des ventes de maisons en France sont réalisées par des particuliers, car les vendeurs veulent éviter les frais élevés et utiliser la puissance et la portée d’Internet. Cette méthode est la plus efficace pour les propriétés bon marché, mais elle n’est pas idéale pour le château restauré qui exige un marketing plus soigné et qui pourrait être attrayant pour un chasseur de maison étranger. Vous pouvez vous couvrir et faire à la fois du bricolage et de l’agence, mais assurez-vous que vous n’avez pas signé de contrat d’exclusivité, sinon l’agent voudra toujours payer.

La paperasse est le mot français pour désigner la paperasserie et la bureaucratie à laquelle vous devez vous soumettre lorsque vous vendez une maison en France n’est pas très différente de celle du Royaume-Uni. La préparation est essentielle. En France, le vendeur est souvent obligé d’effectuer un certain nombre d’enquêtes avant la signature du contrat.

Ces enquêtes, appelées Dossier de Diagnostic Technique (DDT), comprennent un contrôle de l’amiante et du plomb, des termites et de l’installation électrique. Il y en a même un qui est exigé pour les fosses septiques, donc le DDT n’est certainement pas à dédaigner.

Vous connaissez les notaires ?

notaire-immobilier

Les notaires sont des fonctionnaires nommés par le gouvernement et ils sont impliqués dans chaque vente de maison en France. Ils font effectivement le travail du notaire. Ils vérifient et approuvent les documents, s’assurent que toutes les taxes sont payées et que la transaction est enregistrée au niveau national. En général, un notaire agit à la fois pour le vendeur et l’acheteur, une notion à laquelle il faut s’habituer.

Il examinera tous les documents avec vous avant la signature des contrats. Les frais de notaire sont facturés selon un barème dégressif allant jusqu’à 10 % du prix de vente et sont payables à l’achèvement des travaux. Les notaires étant nommés au niveau national, leurs honoraires sont fixes et il n’est pas nécessaire de les comparer.

Une fois que vous avez vendu et que le contrat est signé, l’acheteur dispose d’un délai de réflexion de dix jours. Ce délai ne s’applique pas au vendeur, qui est lié par les termes du contrat.

Impôt sur les plus-values et charges sociales sur les ventes immobilières en France

Si vous vendez un bien immobilier en France à un prix supérieur à celui que vous avez payé, vous risquez d’être imposé sur le bénéfice que vous avez réalisé. La plus-value se calcule en général en déduisant le prix d’achat du prix de vente. Cela ne s’applique que si votre résidence française est une résidence secondaire. Avant 2012, vous évitiez l’impôt sur les plus-values (CGT) si vous étiez propriétaire du bien depuis au moins 15 ans, mais la bonne nouvelle est que ce délai a été porté à 30 ans.

Vous devez faire appel à un notaire lorsque vous vendez un bien immobilier. Il calculera l’impôt dû, le retiendra au moment de la vente, puis vous aidera à payer cet impôt.

Il existe des moyens de réduire vos obligations en matière de CGT

Par exemple :

Si vous avez acheté une maison à rénover et investi dans la propriété, vous avez le droit de compenser les coûts impliqués. Vous devrez fournir les factures des constructeurs comme preuve.
Le temps pendant lequel vous avez vécu dans la propriété peut être pris en compte. Si vous y avez vécu pendant six ans, vous pouvez bénéficier d’une réduction de 1,65 % de votre facture de CGT.
Devenez citoyen français !
Et puis il y a les charges sociales…

La vente d’une résidence secondaire en France est devenue plus coûteuse lorsque le gouvernement a commencé à appliquer des prélèvements sociaux à toute personne vendant une propriété. Les Français avaient toujours payé cette taxe, mais désormais, ceux qui possèdent une résidence secondaire en France y sont également soumis. Cela représente un supplément de 15,5 % des plus-values à prévoir dans le budget.

Points à prendre en compte

À la suite du Brexit, le Royaume-Uni reste dans une période de transition jusqu’au 31 décembre 2020. Bien que les détails ne soient pas encore clairs, cela pourrait avoir une incidence sur les ressortissants britanniques qui cherchent à vendre une maison en France. Ainsi, si vous cherchez à vendre votre propriété française, vous pourriez devoir payer un impôt sur les plus-values, c’est-à-dire un impôt sur le bénéfice que vous réalisez. Non seulement le montant de l’impôt sur les plus-values que vous payez changera, mais aussi la manière dont vous le payez.

Outre les plus-values françaises, certaines choses restent certaines, malgré le Brexit.

Parmi les facteurs clés, citons :

  • Il faut faire appel à un notaire français pour la vente de votre propriété française, car seul le notaire est en mesure de transférer la propriété entre les parties.
  • La TVA n’est plus due sur la vente d’un bien de moins de cinq ans.
  • Vous devrez signer un compromis de vente (contrat d’achat) et un acte de vente (acte de cession). Ces contrats lient juridiquement le vendeur et l’acheteur.
  • Si le bien que vous vendez a une valeur supérieure à 150 000 €, vous devrez désigner un représentant fiscal en France.
  • En tant que vendeur, vous serez responsable de l’organisation et de la fourniture des rapports techniques relatifs à l’état de la propriété. Par exemple, les rapports sur le gaz et l’électricité et les rapports sur l’énergie.

Cinq règles d’or pour vendre votre propriété en France

  1. Faites vos recherches – de la valeur de votre propriété à l’identité des meilleurs agents dans la région.
  2. Soyez attentif aux taux de change – ils affecteront le montant total de votre transaction, à moins que vous ne réinvestissiez dans la zone euro
  3. Soyez préparé – du tri de la maison à l’obtention des nombreuses enquêtes, en passant par l’assurance qu’elle ressemble à un  » must « , bien à l’avance.
  4. Calculez tout clairement – les niveaux d’imposition sur les ventes de maisons en France peuvent être difficiles à comprendre. Déterminez exactement ce qui sera déduit du prix de vente pour éviter les mauvaises surprises.
  5. Préparez-vous à marchander les frais d’agence immobilière